Conseil national de l'air Fugit Borne juillet 2020

ZFE, indice Atmo, pesticides, soutien aux AASQA… Retour sur le Conseil national de l’air

Le 2 juillet dernier, lors du Conseil national de l’air, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, a présenté des annonces renforçant la surveillance de la qualité de l’air en France et son amélioration. Retour sur celles-ci.

L’entrée en vigueur du nouvel indice Atmo en 2021

Elisabeth Borne a confirmé la mise en place d’un nouvel indice Atmo qui entrera en vigueur au 1er janvier 2021. Il intégrera les PM2.5 et se calera sur les seuils européens.

Les zones à faibles émissions

Elisabeth Borne a présenté le décret relatif à l’obligation de mettre en place une zone à faibles émissions mobilité dans tous les territoires qui dépassent régulièrement les valeurs limites de qualité de l’air. Ce décret marque une étape clé dans la lutte contre les émissions de particules fines et d’oxydes d’azote issues du trafic routier et permettra de créer une dizaine de zones à faible émission en 2021. Il a pour finalité que toutes les zones qui dépassent actuellement les seuils d’émissions prennent les dispositions nécessaires pour respecter d’ici fin 2023 les concentrations annuelles moyennes autorisées en particules et oxydes d’azote

Une subvention exceptionnelle pour les AASQA

Afin de renforcer le dispositif de surveillance, la ministre a annoncé une subvention exceptionnelle de 2,8 millions d’euros pour soutenir le travail effectué par les Associations agréées de surveillance de la qualité de l’air en difficultés suite à l’impact de la crise liée au Covid-19.

Pesticide

Les résultats de la Campagne Nationale de mesure des résidus de Pesticides dans l’air ambiant ont été dévoilé. Ils constituent une première étape nécessaire dans la définition de la surveillance des pesticides dans l’air

Atmo France se réjouit de ces différentes annonces et du soutien de la ministre Elisabeth Borne et de Jean-Luc Fugit, président du Conseil national de l’air qui permettront aux AASQA de poursuivre dans de bonnes conditions la surveillance de la qualité de l’air