carte de france ammoniac

Vers une stratégie de surveillance de l’ammoniac en Bretagne ?

La Bretagne est la première région française émettrice d’ammoniac (NH3) d’origine agricole, polluant lui-même précurseur de particules très fines (PM2.5). Or, le NH3 ne fait actuellement pas partie des polluants réglementés dans l’air ambiant et sa mesure n’est donc aujourd’hui pas intégrée au dispositif de surveillance régionale d’Air Breizh, l’observatoire de la qualité de l’air en Bretagne.

En revanche, la réglementation européenne fixe des objectifs de réduction des émissions de NH3 par pays, dont la France, aux horizons 2020 et 2030.

Air Breizh, de par son rôle de vigie quant à la surveillance de polluants dits émergents, a donc réalisé un travail de recherche scientifique sur l’ammoniac et propose de développer une stratégie de surveillance régionale dans l’air ambiant.

Après une revue de la littérature scientifique portant sur la formation de PM2.5 secondaires à partir du NH3, l’étude présente la méthodologie visant à quantifier les émissions et à déterminer les concentrations ambiantes en NH3 et PM2.5 lors d’épisodes de pollution.

In Fine, cette stratégie de surveillance propose :

  • un suivi en continu des concentrations en NH3 et PM2.5 ainsi que leurs caractérisations sur plusieurs sites bretons,
  • l‘application d’outils numériques de prévisions de la qualité de l’air à l’échelle régionale,
  • l’adoption d’un système d’alerte des agriculteurs les encourageant à adapter leurs pratiques pour prévenir l’apparition d’épisodes de pollution.


> Pour en savoir plus sur cette stratégie de surveillance, consultez le rapport