Actualités

conférence internationale des sargasses 2019

Retour sur la conférence internationale sur les Sargasses et Sarg’expo

Du 24 au 26 octobre 2019 s’est déroulée la conférence internationale sur la gestion des algues Sargasses, organisé par la Région Guadeloupe et le Ministère de l’Outre-mer. Problématique majeure sur la qualité de l’air en Guadeloupe et Martinique, Madininair et Gwad’Air, les associations agréées de surveillance de la qualité de l’air sur ces régions, étaient présentes.

Une conférence dédiée à la gestion des sargasses

Depuis 2011, les régions côtières de la mer des Caraïbes et du golfe du Mexique subissent un phénomène naturel inédit : celui d’un échouement massif et récurrent d’algues sargasses. Les impacts liés à la récurrence et à la persistance des vagues d’échouements sont nombreux. En effet, la dégradation des algues provoque des dégagements massifs d’hydrogène sulfuré, confrontant les régions concernées à une situation économique, environnementale et sanitaire critique.

Durant trois jours, ce premier rassemblement de ce genre a permis de réfléchir conjointement pour tous les pays de la Caraïbe à tous les aspects du sujet des algues Sargasses et notamment :

  • réaliser un état des lieux sur la connaissance des algues sargasses
  • apporter des regards croisés et des partages d’expérience sur la gestion des échouements massifs : techniques de collecte et de valorisation, impacts environnementaux, sanitaires, économiques et sociologiques, modes de financement mobilisables.
  • analyser les enjeux internationaux et envisager des stratégies coordonnées au niveau caribéen.

Sarg’expo

En parallèle de la conférence, Sarg’expo est le premier salon international des techniques innovantes de prévision, de suivi, de surveillance, de collecte et de valorisation des algues sargasses. Sur un stand commun, les Observatoires de la qualité de l’air de Guadeloupe (Gwad’air) et de Martinique (Madininair), étaient réunis pour présenter leur réseau de mesure des gaz toxiques (hydrogène sulfuré et ammoniac) émis par les algues lors de leur décomposition. Ils expliquaient également le fonctionnement des appareils utilisés pour mesurer ces gaz sur le stand.

Les équipes du service étude de Madininair accompagnées du représentant de l’Agence régionale de santé de Martinique, ont présenté les résultats de 4 années de mesure sur le territoire martiniquais. Le fonctionnement du réseau de surveillance et la dynamique des alertes émises aux autorités lors de dépassements des seuils sanitaires ont également été ainsi expliqués. La présence et les interventions des ARS ont permis de faire le lien avec la gestion sanitaire qui est menée sur le territoire.

> Pour en savoir plus, consultez l’actualité de Madininair sur son site web