pollution paris

Recommandations OMS : baisse des décès prématurés en Ile-de-France

L’Observatoire Régional de Santé Île-de-France (ORS) et Airparif publient une nouvelle étude qui quantifie l’impact de la pollution de l’air sur la mortalité en région Île-de-France selon les seuils de recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Cette étude montre que :

  • Si de nouvelles mesures sont prises pour abaisser les niveaux actuels de pollution de l’air sous les valeurs recommandées par l’OMS (Organisation mondiale de la santé), environ 7 900 décès prématurés pourraient être évités chaque année en moyenne en Île-de-France (chiffres 2019).
  • La lutte contre la pollution de l’air mise en place par les collectivités, l’État, les associations de protections de l’environnement et les acteurs économiques est une mesure de santé publique particulièrement pertinente et efficace : à titre d’exemple, entre 2010 et 2019, le nombre annuel de décès attribuables à l’exposition prolongée aux particules fines PM2,5, un des principaux polluant de l’air, est passé de 10 350 à 6 220, et a donc baissé de 40 %. Cela correspond à un gain moyen d’espérance de vie de près de 8 mois en moyenne par habitant en Île-de-France.
  • La pollution de l’air est responsable de près de 1 décès sur 10 en Île-de-France en 2019.

> Téléchargez l’étude et la synthèse

  Posté le : 11 février 2022