Actualités

une du rapport de l'état de l'environnement en France 2019

Publication du rapport sur l’état de l’environnement 2019

Le 24 octobre dernier, le ministère de la Transition écologique et solidaire a publié le rapport 2019 sur l’état de l’environnement en France (REE), fruit du commissariat général au développement durable, qui doit publier ce rapport tous les 4 ans.

Une nouvelle édition avec des ressources multiples

L’édition 2019 change de format. Elle regroupe désormais un ensemble de ressources :
• un rapport de synthèse exclusivement disponible en version numérique ;
• un site internet actualisé régulièrement qui regroupe près de 3000 ressources, plus de 200 analyses thématiques, des illustrations dynamiques…
• des focus thématiques publiés tout au long de l’année (environnement et santé, publié en juin 2019, ressources naturelles fin 2019 et à venir biodiversité, la société face au changement climatique…)

Cette évaluation 2019 du ministère de la Transition écologique souligne notamment que le pays dépasse plusieurs des neuf « limites planétaires », nécessaires à un développement « sûr et juste » de l’Humanité, notamment en matière de changement climatique et d’érosion des espèces.

Focus sur la qualité de l’air

La qualité de l’air y est mentionnée à plusieurs reprises. Nous vous proposons ci-après quelques extraits mais nous vous invitons à lire les chapitres consacrés à la qualité de l’air (pages 20 à 25 et 140 à 147) :

« Aujourd’hui considérée comme un enjeu majeur de santé publique, la qualité de l’air extérieur s’améliore en France. Suite aux mesures mises en œuvre pour réduire les émissions dans différents secteurs d’activité, la plupart des rejets de polluants diminuent depuis 2000 : par exemple, ceux d’oxydes d’azote ont baissé de 49 %, ceux des particules PM10 et PM2,5 ont diminué respectivement de 41 et 48 %. Toutefois, certaines agglomérations font encore l’objet de dépassements de seuils réglementaires de qualité de l’air pour la protection de la santé humaine. […] L’exposition aux substances chimiques (perturbateurs endocriniens, pesticides), aux nanoparticules et aux champs électromagnétiques, sont des sujets d’inquiétude croissants chez les Français. De même, la qualité de l’air intérieur, sujet de préoccupation récent, est aujourd’hui considéré comme un enjeu prioritaire de santé publique »

« De nouvelles préoccupations émergent en lien avec les progrès de la métrologie. Les appareils de mesure de la qualité de l’air permettent de déceler des particules de plus en plus fines (diamètre inférieur à 1 μm), voire ultrafines (diamètre inférieur à 0,1 μm). En 2018, l’Anses recommande notamment de renforcer la surveillance de ces particules classées comme polluants prioritaires, ces derniers pouvant avoir des effets sanitaires avérés. Des réflexions sont en cours pour faire évoluer le réseau de surveillance national actuel. »

« Les dépenses de protection de la qualité de l’air En 2016, la France a consacré 2,6 milliards d’euros à la protection de la qualité de l’air. Le niveau de cette dépense est du même ordre que dix ans auparavant en 2007 (la dépense a été marquée par une hausse de 9,8 % sur la période 2006-2010, suivie d’une baisse de 4,7 % sur la période 2010-2016). Les entreprises abondent à hauteur de 62 % à ce montant, suivies par les ménages (26 %) et les administrations publiques (12 %). »

« Sujet de préoccupation récent, la pollution de l’air intérieur est désormais considérée comme un enjeu majeur de santé publique. En 2014, selon l’Anses et l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, environ 28 000 nouveaux cas de maladies et plus de 20 000 décès liés à six polluants de l’air intérieur ont été dénombrés en France annuellement, soit un coût d’environ 19 milliards d’euros. Par ailleurs, afin de prévenir les risques sanitaires, la surveillance de la qualité de l’air dans les principaux lieux de vie se développe. La qualité de l’air intérieur constitue un des thèmes prioritaires du prochain plan national santé environnement 4 (PNSE4), « Mon environnement, ma santé » (2020-2024), dont l’un des axes est de « réduire les expositions environnementales affectant notre santé ». »

Rapport sur l’état de l’environnement en France – 2019

Retrouvez :
> la synthèse du rapport
> le lien référencé sur la synthèse pour accéder aux analyses détaillées sur la qualité de l’air
> le site dédié au rapport
> les infographies et une vidéo illustrant ce rapport