Nouvelle estimation financière du coût de la pollution atmosphérique industrielle en Europe

Le 29 septembre 2021 l’Agence européenne pour l’environnement a publié une note intitulée « Counting the costs of industrial pollution » qui revient sur les coûts sociétaux de la pollution de l’air par les grandes installations industrielles. Les émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre des grands sites industriels en Europe ont coûté à la société entre 277 et 433 milliards d’euros en 2017.

Pourquoi une telle analyse ?

Cette note d’information est basée sur les coûts de la pollution atmosphérique des installations industrielles européennes 2008-2017, un rapport du Centre thématique européen de l’AEE sur la pollution atmosphérique, les transports, le bruit et la pollution industrielle (ETC/ATNI). L’analyse examine les coûts sociétaux ou « externes » causés par les émissions industrielles de différents sites et secteurs à travers l’Europe, en mettant fortement l’accent sur les impacts sur la santé.

Le calcul de l’étendue du problème (polluants et pollueurs), des dommages causés et des coûts plus larges pour la société – en termes sanitaires et non sanitaires – aideront à comprendre l’ampleur du défi ainsi que le potentiel de solutions spécifiques.

Un coût élevé

Conformément aux résultats des études antérieures de l’AEE, un nombre relativement restreint d’installations continue d’être responsable de la majorité des coûts externes quantifiés. En 2017, la pollution de l’air émise par les grands sites industriels en Europe aurait coûté à la société entre 277 et 433 milliards d’euros. Cela équivaut à environ 2 à 3 % du PIB de l’UE et est supérieur à la production économique totale de nombreux États membres cette année-là.

Coûts externes quantifiés totaux de la pollution atmosphérique industrielle par groupe de polluants (2017)

Comme le montre la carte ci-dessous, seulement 211 installations (sur un total de 11 655 déclarant des émissions atmosphériques de certains polluants dans l’E-PRTR en 2017) ont causé 50 % des coûts cumulés des dommages parmi les principaux polluants atmosphériques plus les gaz à effet de serre.

La pollution de l’air par les centrales thermiques est celle qui cause le plus de dommages à la santé et à l’environnement. Au total, 24 des 30 installations les plus polluantes sont des centrales thermiques (la majorité utilisent du charbon, certaines combinent du gaz ou du pétrole), avec quinze situées en Europe occidentale et septentrionale (sept en Allemagne) et neuf autres dans l’est et le sud-est. L’Europe de l’Est. Alors que la centrale électrique la plus polluante est située en Pologne, quatre des cinq premières se trouvent en Allemagne.

Localisation des 211 installations représentant 50 % du coût total des dommages causés par les principaux polluants atmosphériques et gaz à effet de serre (2017)

Pour l’AEE, le pacte vert européen et le plan d’action Zéro pollution sont des opportunités pour améliorer la situation.

A noter que la Directive IED, sur les émissions industrielles sera revue au niveau européen en 2022. Ce texte, adopté en 2010, réglemente les émissions des 50 000 installations les plus polluantes en Europe. Il a permis de fixer des niveaux d’émissions autorisés pour plus de 80 polluants.

> Consultez la note sur ce lien

Source : Agence européenne pour l’environnement

  Posté le : 29 octobre 2021