Actualités

Mesure de la qualité de l’air : une action citoyenne !

La mesure de la qualité de l’air est une mission dédiée aux Associations Agréées de la Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA). Avec leurs cartes de prévisions quotidiennes issues de la modélisation de l’air, leur réseau de stations de mesures fixes et mobiles, les AASQA couvrent l’ensemble du territoire français mais elles proposent également aux citoyens d’être acteur de cette surveillance en  mesurant la qualité de l’air près de chez eux et mieux prendre en compte leur air au quotidien.

En effet, si beaucoup d’idées reçues persistent sur les responsabilités de cette pollution, il apparait nécessaire que chacun puisse agir individuellement et être « éclairé » sur les bons leviers d’action. Le citoyen a donc pleinement sa place au cœur de l’amélioration de la qualité de l’air. Zoom sur 3 actions de mesure citoyenne.

Ambassad’air, mesure de la pollution par des habitants – AirBreizh

Initié depuis 2016 par la Ville de Rennes et la Maison de la Consommation et de l’Environnement, ce projet a pour but de sensibiliser et d’informer sur la qualité de l’air tout en impliquant les citoyens dotés de micro-capteurs. Air Breizh, partenaire de l’opération, a notamment participé à la veille scientifique,  les aspects essais techniques (installation et comparaison aux données des stations de mesures) et à la formation des citoyens à la qualité de l’air
> Toutes les informations sur ce dispositif se trouvent sur les sites de la ville de Rennes  et d’Air Breizh.

Captothèque, un service de sensibilisation et de participation citoyenne à la surveillance – Atmo Auvergne – Rhône-Alpes

La captothèque permet à chacun d’emprunter gratuitement un micro-capteur de mesure de la pollution de l’air et de l’utiliser librement. Les données récoltées peuvent être visualisées et partagées avec la communauté. Sur certains des territoires, un accompagnement des utilisateurs est proposé afin d’améliorer la compréhension des mécanismes de la qualité de l’air et favoriser un passage à l’action éclairé.

Ce dispositif expérimental sera déployé pendant l’hiver 2019 sur trois territoires pilotes : la Communauté de communes des Pays du Mont-Blanc mais aussi aux côtés de Grenoble-Alpes Métropole et Clermont Auvergne Métropole. Il s’inscrit dans une démarche stratégique d’Atmo, celle de placer le citoyen au centre de la surveillance de l’air et ainsi démocratiser et amplifier au niveau local les connaissances et initiatives sur le sujet.

Différentes expériences ont démontré l’intérêt de la mesure individuelle pour s’approprier les connaissances scientifiques plus facilement, dont notamment l’expérimentation Mobicit’air menée à Grenoble entre 2015 et 2017 par Atmo Auvergne – Rhône-Alpes.
> http://www.captotheque.fr

<SoNumAir/>, étude basée sur les mesures des citoyens – Atmo Hauts-de-France

Atmo Hauts-de-France, soutenue par le Conseil Régional des Hauts-de-France, a lancé une étude avec 50 citoyens sélectionnés parmi plus de 650 volontaires. Les participants ont été équipés d’un microcapteur, pendant 15 jours, en septembre 2018. L’objectif était de permettre aux habitants de la région de mesurer par eux-mêmes leur exposition aux particules fines durant 2 semaines et d’identifier, à l’issue de leur expérience, ce qu’elle avait pu leur apporter.

En parallèle  une enquête a été menée auprès des habitants de la région pour connaître leur perception de l’air et des rencontres ont été organisées avec les partenaires régionaux pour identifier les opportunités, offertes par les développements numériques, en vue d’un air meilleur en région.
> http://www.atmo-hdf.fr/atmo/projets/sonumair.html

 

Il existe également d’autres projets de mesure citoyenne à l’étranger avec ExpAir à Bruxelles et Citi Sense à Barcelone.