Les pesticides

Les produits phytosanitaires (pesticides et biocides) sont utilisés pour contrôler la présence d’organismes vivants considérés comme nuisibles. Les principaux sont les herbicides, les insecticides et les fongicides.

L’agriculture reste le secteur le plus utilisateur de ces composés suivi par l’utilisation domestique (jardin, plante verte, charpentes, …) et l’entretien des milieux urbains (traitement des voiries, parcs, cimetières, …).

Effets sur la santé
Les effets dépendent de la toxicité des substances et de leur persistance. Ils peuvent provoquer des atteintes dermatologiques, neurologiques, hépatiques, cardiovasculaires et respiratoires. Certaines substances ont à moyen ou long terme des effets cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction.

Effets sur l'environnement
Les pesticides dégradent l’écosystème, perturbent la biodiversité des sols et des eaux et éliminent les insectes pollinisateurs comme les abeilles.

La mise en place d’une surveillance des résidus de pesticides dans l’air au niveau national est une priorité définie dans le cadre du plan d’action gouvernemental sur les produits phytopharmaceutiques et du plan national de réduction des émissions de polluants atmosphériques (PREPA) 2017-2021.

Dans un rapport d’expertise publié en octobre 2017, suite à une saisine des ministères en charge de l’agriculture, de l’écologie, de la santé et du travail, l’Anses a fait des recommandations sur la conduite et les modalités de mise en œuvre d’une campagne exploratoire en vue d’une telle surveillance. Au vu de ces recommandations, un partenariat a été mis en place entre l’Anses, l’Ineris et la Fédération ATMO France pour la définition et la réalisation de cette campagne

Sur le terrain, les AASQA réalisent les prélèvements et apportent leur expertise territoriale pour mettre en œuvre la campagne au niveau local. L’Ineris, en tant que coordonnateur de la campagne, assure l’appui technique nécessaire aux mesures, pilote l’analyse des échantillons et exploitera les données avec l’appui des différents partenaires. L’Anses, quant à elle, apporte son soutien scientifique et prend en charge le financement de cette campagne.

Cette campagne exploratoire, première du genre à l’échelle nationale, permettra de définir les modalités d’une stratégie pérenne nationale de surveillance des résidus de pesticides dans l’air ambiant.

> Pour en savoir plus, téléchargez le communiqué de presse du lancement de la campagne exploratoire et le communiqué sur le rapport de l’ANSES sur les polluants non-réglementés