ATMO France

Le mot du Président, Guy Bergé

Vice-Président de Metz Métropole en charge de l’environnement et du développement durable et maire de Jussy (Moselle), Guy Bergé est le Président de la Fédération ATMO France.

photo guy bergé président atmo france

Ces dernières années, l’air est un bien commun essentiel à la vie : sa qualité doit être préservée, voire améliorée. Avec la Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Energie de 1996, la France s’est d’ailleurs donné comme objectif à atteindre le droit reconnu à chaque citoyen de respirer un air qui ne nuise pas à sa santé.

La qualité de l’air : un enjeu global majeur
La qualité de l’air est devenue un enjeu majeur : exposition à la pollution chronique, pics de pollution, changements climatiques, …  Le coût est déjà très élevé : l’inhalation de particules fines est responsable de 48 000 décès prématurés par an en France et l’impact global pour la collectivité est estimé à plus de 100 milliards d’euros par an.

Parce que les enjeux climatiques ne sont pas dissociables des enjeux de santé publique liés aux polluants atmosphériques, le réseau des AASQA met en œuvre une approche transversale air-climat-énergie-santé qui permet d’assurer la cohérence des actions menées dans la lutte contre le changement climatique et celles en faveur de la reconquête de la qualité de l’air.

L’expertise des AASQA au service de l’intérêt général et des territoires
Elles interviennent au côté des collectivités et des services de l’État dans l’élaboration de nombreux outils de planification territoriale (SRADDET, PPA, PCAET, PLUi, PDU, SCoT) et évaluent l’efficacité des actions de réduction d’émissions polluantes ou de réduction de l’exposition des populations à la pollution.

Grâce à leur ancrage dans les territoires et au savoir-faire reconnu de ses 550 experts, les AASQA assurent un travail de surveillance, de mesure, de prévision de la qualité de l’air, d’information des citoyens, d’aide à la décision et d’évaluation des actions et politiques publiques.

Au sein de leurs instances de décision, les AASQA réunissent de façon équilibrée 4 groupes de membres : les représentants de l’État, des collectivités territoriales, des activités économiques, des associations et personnes qualifiées. Ce mode de gouvernance confère aux AASQA une garantie d’indépendance et de transparence des actions et informations diffusées.

ATMO France : une force coopérative et représentative
Par son rôle d’animation du réseau et de représentation des AASQA au niveau national, la fédération ATMO France assure la coopération, la mutualisation et la valorisation du travail des AASQA. S’appuyant sur l’expérience et le haut niveau d’expertise de son réseau, elle prend toute sa part dans les débats sur la transition énergétique, l’ouverture des données visant une information au plus près des citoyens ou encore la contribution de tous les « acteurs-pollueurs » au financement du dispositif de surveillance, de prévention et d’évaluation des actions mises en place.

Aux côtés des autres acteurs nationaux, la fédération ATMO France contribue, de façon coopérative et pragmatique à doter la France d’un dispositif national de surveillance de la qualité de l’air répondant aux importants enjeux liés à la pollution de l’air et aux changements climatiques.

 

Guy Bergé
Président d’ATMO France