Indicateurs territoriaux climat-air-énergie : lesquels choisir et comment les utiliser ?

Le Club STEP (Synergies pour la Transition Energétique par la Planification) sort une nouvelle publication « Indicateurs territoriaux climat-air-énergie : lesquels choisir et comment les utiliser ? » dans le cadre de ses travaux sur «Les données énergétiques territoriales pour la planification et l’action énergie-climat».

Une synergie pour la transition énergétique


Le Club est composé de réseaux associatifs et d’organismes publics engagés dans la transition énergétique et l’appui aux politiques publiques. On y retrouve : l’ADEME, AMORCE, Atmo France, le Cerema, Energy Cities, FLAME, la FNAU, la FNCAUE, le RARE et le Service de la donnée et des études statistiques (SDES) du ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (MTES). Le Club STEP a pour ambition de contribuer à la mise en œuvre de la transition écologique et énergétique par la planification. Ainsi,  mettent en synergie leur expertise et leurs actions pour mieux accompagner les collectivités.

Plus concrètement le Club STEP travaille sur la question des données énergétiques territoriales. Cela a donné lieu à une série de publications (ADEME – Club STEP).

Une nouvelle publication


Pilotée par Atmo France, la dernière publication intitulée « Indicateurs territoriaux climat-air-énergie : lesquels choisir et comment les utiliser ? » a pour objectif d’élargir l’analyse autour de l’utilisation de données afin d’aider les territoires dans la construction de leurs stratégies et politiques territoriales. Il propose un éclairage et des recommandations opérationnelles concernant l’élaboration et la mise en oeuvre d’indicateurs territoriaux liés aux enjeux Climat-Air-Énergie (éléments de langage, méthodologies, périmètres, comptabilisation, etc.), suivant cinq thématiques :
– Consommations d’énergie ;
– Production d’énergies renouvelables ;
– Émissions de gaz à effet de serre ;
– Séquestration de carbone ;
– Qualité de l’air extérieur et émissions de polluants atmosphériques.

Qu’il s’agisse de planification urbaine ou de planification stratégique (schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires – SRADDET, plan climat air énergie territorial – PCAET, schéma de cohérence territoriale – SCoT, plan local d’urbanisme intercommunal – PLUi, plan de mobilité (ex-plan de déplacements urbains), territoire à énergie positive pour la croissance verte – TEPCV, plan de protection de l’atmosphère – PPA – etc.), les projets territoriaux à
forts enjeux climat, air et/ou énergie se construisent et se mettent en oeuvre autour d’un système d’indicateurs. Il existe de nombreux indicateurs, en lien avec la diversité des besoins et des priorités auxquels ils répondent. Pour un usage optimisé en termes technico-économiques dans les projets territoriaux, leur choix est essentiel :
– D’une part, ils permettent le bon déroulement d’un projet et la qualité des bilans territoriaux et des évaluations environnementales réglementaires (EIPPE), en se basant sur des données précises ;
– D’autre part, certains indicateurs, en prenant en compte la limite de comparabilité entre les territoires ou de transférabilité entre différentes
échelles de projets, peuvent être utilisés dans plusieurs exercices de planification. Cette mise en cohérence favorise l’articulation entre les
différentes échelles (du national au local, par exemple : indicateurs du SRADDET corrélés à un PCAET ou un SCoT), entre les démarches Climat, Air, Energie et les démarches de planification urbaine et d’aménagement (par exemple : entre PCAET et SCoT, entre PCAET et PLUi), et le dialogue entre leurs porteurs respectifs (spécialistes climat, air ou énergie, aménageurs ou urbanistes).
Cette articulation des démarches et leurs indicateurs est essentielle à l’heure de la mise en oeuvre des SRADDET qui orchestrent les réalisations et révisions des différents documents de planification,
selon un cadre exigentiel défini par la loi.

Extrait de  » Indicateurs territoriaux climat-air-énergie : lesquels choisir et comment les utiliser ? « 


Pour aller plus loin, Atmo France animera un atelier sur ce sujet lors des Assises européennes de la Transition énergétique à Bordeaux le 28 janvier. N’hésitez pas à vous inscrire sur l’atelier I09 « Air Climat Energie : quels indicateurs pour un suivi efficace sur vos territoires ? »

> Téléchargez la publication