drone atmo normandie

Incident industriel : une nouvelle méthode de mesure avec le drone

Lors d’accident ou incident industriel, il est important d’identifier rapidement les substances chimiques émises dans l’air. Atmo Normandie, Abot, l’Ineris et Normandie AeroEspace se sont penchés sur le sujet et expérimentent le drone avec un canister. Explication.

Mieux identifier les sources de pollution


Depuis plusieurs mois, Atmo Normandie, la société Abot, l’Ineris et Normandie AeroEspace travaillent à l’intégration de systèmes de prélèvement afin d’évaluer un évènement industriel de type incident avec risque de toxicité de l’air. L’objectif est de disposer d’échantillons conservatoires prélevés dans le panache de fumée afin de mieux caractériser la source.

En effet, suite à l’incendie de Lubrizol/NL Logistique en septembre 2019, la question de l’évaluation du contenu d’un panache s’est collectivement posée. L’idée retenue a été de tester la mise en place d’un canister sous un drone pour effectuer le prélèvement rapidement et en toute sécurité.

Un drone avec un canister


Le 6 novembre dernier, un premier vol d’essai a été réalisé au centre technique départemental du SDIS 76. Le test portait sur le prélèvement de composés chimiques gazeux ainsi que de particules émis lors de combustions.

Les sapeurs-pompiers ont créé dans une enceinte fermée un feu de bois permettant le dégagement par un conduit d’un nuage de fumée pour permettre de réaliser les essais de prélèvements. Au total, 6 prélèvements par canister ont été réalisés (3 témoins et 3 par drone), les analyses sont en cours par l’Ineris.

Ce premier jalon offre de belles perspectives et montre que l’utilisation de drones est très prometteuse ! Il reste malgré tout encore beaucoup d’étapes à franchir pour rendre ces prélèvements opérationnels, en particulier dans la perspective de vol en essaim.

Ces expérimentations vont donc se poursuivre avec les différents partenaires du projet :

  • Atmo Normandie et l’Ineris apportent leur expertise sur la mesure de la qualité de l’air, mettent à disposition le matériel nécessaire aux prélèvements et effectuent les analyses afin de déterminer la qualité et les composants du prélèvement.
  • La société Abot apporte son expertise technique en matière de drone (contraintes techniques tels que le poids, l’environnement, etc..), établit le montage du canister sur le drone et assure le pilotage.
  • Normandie AeroEspace est initiateur, soutien et coordinateur du projet.

Incub’air


Ce projet de drone s’inscrit également dans le nouvel espace d’incubation de solutions innovantes centrées sur l’initiative citoyenne et en faveur de la qualité de l’air, Incub’air.

> Pour en savoir plus, http://www.atmonormandie.fr/