projet immerge

IMMERGE, la surveillance des retombées volcaniques et sahariennes en Guadeloupe

IMMERGE a pour objet de comprendre l’impact multi-environnemental des aérosols naturels (volcaniques et sahariens) sur le territoire guadeloupéen. Gwad’Air, en tant qu’Association agréée de surveillance de la qualité de l’air, fait partie de ce projet lancé à la mi-juin 2021.

Une meilleure compréhension de l’impact multi-environnemental des aérosols naturels

La Guadeloupe est fortement exposée aux aérosols naturels, parmi lesquels les aérosols d’origine volcanique et saharienne qui peuvent avoir un impact environnemental et sanitaire important sur le territoire guadeloupéen et ses habitants avec notamment :

  • la santé publique : dégradation de la qualité de l’air entrainant des problèmes d’irritation des yeux et des voies respiratoires, transport de pathogènes par les poussières sahariennes ;
  • l’acidification des sols et le dépérissement de la flore du massif de la Soufrière avec des risques accrus d’érosion du dôme ;
  • la fertilisation des sols de l’archipel par les poussières sahariennes ;
  • les effets sur le climat local ou régional lié au passage des brumes désertiques sahariennes

Concrètement, IMMERGE a pour objectif de :

  • Quantifier et caractériser les émissions et dépôts volcaniques de la Soufrière, ainsi que les retombées de brumes sahariennes d’un point de vue physique, chimique et microbien (transport d’agents microbiens par les poussières sahariennes) ;
  • Et étudier l’impact multi-environnemental (sols, écosystèmes, population vivant au sud Basse-Terre) des gaz et aérosols volcaniques, ainsi que des poussières sahariennes.

Une approche multidisciplinaire

IMMERGE est un projet pluridisciplinaire qui rassemble quatre partenaires scientifiques du territoire :

  • Institut de Physique du Globe de Paris (organisme porteur du projet) : Observatoire de l’Eau et de l’éRosion aux Antilles (ObsERA) et Observatoire Volcanologique et Sismologique de Guadeloupe (OVSG).
  • Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE).
  • Institut Pasteur de la Guadeloupe.
  • Université des Antilles – Pôle Guadeloupe.

Pour atteindre ses objectifs, une équipe de spécialistes en volcanologie, dynamique des fluides, géophysique, physique, physico-chimie de l’atmosphère et des sols, géochimie, minéralogie, pédologie, microbiologie, travaillera en synergie en s’appuyant sur un réseau de mesures permanent, et des campagnes mutualisées et synchronisées d’échantillonnages et de mesures.

Gwad’Air mandaté par l’OVSG réalisera six campagnes de mesure, mensuelles d’une durée d’une semaine, afin de disposer d’une information relative aux niveaux de concentrations relevés en H2S et en SO2.

Cette station de surveillance est accueillie par la Faculté Roger TOUMSON de Saint-Claude depuis le 14 juin 2021.

La mesure quotidienne des concentrations en particules fines PM10 et PM2.5, opérée par le réseau fixe de surveillance de Gwad’Air alimentent également les travaux menés dans le cadre de cette étude Immerge

> Pour en savoir plus sur IMMERGE

  Posté le : 28 juin 2021