microcapteurs captothèque

Captothèque : le service de prêt gratuit de microcapteurs en Auvergne-Rhône-Alpes

Depuis le 28 septembre 2020, l’observatoire de la qualité de l’air en région Auvergne-Rhône-Alpes, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, propose aux habitants des Métropoles de Grenoble, Lyon et Clermont-Ferrand de mesurer les niveaux de particules fines de leurs environnements, grâce à des micro-capteurs de mesure de qualité de l’air, prêtés gratuitement dans le cadre du service Captothèque.

Des prêts gratuits de micro-capteurs de mesure

60 micro-capteurs mobiles, sélectionnés et testés par Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, sont mis gratuitement à la disposition des citoyens pour mesurer librement, pendant 15 jours, la qualité de l’air des territoires partenaires. Dans les prochains mois, ce sont plus de 600 citoyens qui pourront ainsi expérimenter les niveaux de particules de leurs environnements.
Le capteur prêté est à peine plus grand qu’un smartphone, muni d’un mousqueton qui permet de l’accrocher à un sac ou à une ceinture. Il fonctionne avec une application disponible uniquement sur Android pour l’enregistrement et la visualisation des données en direct.

Crédit Atmo Auvergne-Rhône-Alpes

Ces données sont également partagées par les expérimentateurs et consultables par tous sur la plateforme www. captotheque.fr. Il suffit simplement de se créer un compte sur la plateforme pour y accéder.

Mieux comprendre les phénomènes atmosphériques

Les objectifs principaux de ce service sont de susciter une prise de conscience et d’améliorer la connaissance sur des phénomènes polluants. En effet, via la mesure libre, des missions ou des challenges de mesure, les expérimentateurs peuvent dans différents contextes (transports, habitat, lieu de travail…) à la fois mesurer et connaître les pratiques et sources d’émission polluantes ainsi que les actions à mener pour faire baisser les niveaux de particules.

Des fonctionnalités d’échanges et de partage ainsi que des ateliers physiques complètent le dispositif et favorisent le dialogue entre les acteurs du territoire, les experts d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes et les utilisateurs.

Un projet citoyen et multi-partenarial

Ce projet multi-partenarial préfigure une nouvelle façon d’envisager la surveillance de la qualité de l’air sur un territoire. La Captothèque est en effet la première étape pour concrétiser l’ambition d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes en matière de surveillance : intégrer l’ensemble des acteurs de la société dans l’observation de la qualité de l’air, via le déploiement d’observatoires citoyens de mesure.

Pour mener à bien ce projet, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes a pu compter sur le soutien financier de la région Auvergne-Rhône-Alpes, des métropoles de Lyon, Grenoble et Clermont-Ferrand mais aussi de quatre mécènes privés par le biais du fond de dotation ConvAirgence : Groupe BONTAZ, Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc (ATMB), Gaz et Electricité de Grenoble (GEG) et la Fondation Terre d’Initiatives Solidaires SUEZ

> Pour en savoir plus, consultez le site de la Captothèque