ammoniac mesure

Ammoniac : une nouvelle campagne de mesure en Bretagne

Dans la suite de la publication de son rapport sur une stratégie de surveillance de l’ammoniac en région Bretagne, Air Breizh, l’observatoire breton de la surveillance de la qualité de l’air, a été sollicité par l’Agence Régionale de Santé Bretagne (ARS) afin de réaliser une campagne de mesure de l’ammoniac (NH3).

Pourquoi une telle étude ?

Cette étude s’inscrit dans le cadre du PRSE 3 (2017-2021).

Ces mesures ont pour objectif d’améliorer les connaissances sur la répartition spatiale des concentrations en ammoniac dans l’air ambiant pour différentes typologies de sites ainsi que leurs variations saisonnières.

Six points de prélèvements ont été équipés de capteurs passifs pour la mesure de l’ammoniac au niveau de 3 communes :

  • Merléac (22),
  • Rennes (35),
  • Saint-Malo (35).

La campagne s’est déroulée pendant 6 mois : de novembre 2020 à mai 2021.

Quels sont les résultats ?

A Rennes, l’influence du trafic routier a été confirmée par des niveaux plus élevés à la station urbaine trafic Laënnec qu’à la station urbaine de fond Pays-Bas. Cette dernière présente les plus faibles concentrations en ammoniac de la campagne.

Les concentrations moyennes les plus fortes sont obtenues à Saint-Malo où le point ZI, situé le plus à proximité d’une industrie émettrice d’ammoniac, se démarque avec une concentration moyenne et un maximum plus élevés que sur les 2 autres points de prélèvement de la ville. Les mesures réalisées à Saint-Malo mettent en évidence une forte variation spatiale des teneurs en ammoniac dans l’air ambiant. Une étude spécifique au niveau de la commune de Saint-Malo permettrait de mieux comprendre l’influence des activités locales.

Au niveau de la station rurale nationale (Kergoff) à Merléac, la variation saisonnière est constatée grâce aux mesures réalisées par tube passif. L’analyseur en continu pour la mesure d’ammoniac, installé en décembre 2020, permet d’observer les niveaux avec un pas de temps plus fin. Ainsi, il a été constaté une forte variabilité temporelle des concentrations et notamment au mois d’avril avec une augmentation des moyennes horaires en ammoniac probablement en lien avec les activités agricoles environnantes. Le suivi en continu et à long terme va permettre d’avoir des informations sur des périodes non couvertes par cette étude.

Air Breizh va continuer à travailler sur le thème de l’ammoniac puisque l’association a été retenue à un appel à projet Life en collaboration avec la Chambre Régionale d’Agriculture de Bretagne. Ce projet (Ammoniac Brittany Air Ambient) a pour objectifs de poursuivre l’amélioration des connaissances (émissions agricoles, concentrations mesurées…) et de contribuer à la réduction des émissions d’ammoniac du secteur agricole.

> Téléchargez le rapport complet et la synthèse des résultats

  Posté le : 05 novembre 2021