alain target

Alain Target, le spécialiste de la qualité de l’air, s’est éteint

Alain Target, ancien directeur de l’Association pour la surveillance et l’étude de la pollution en Alsace (ASPA) jusqu’en 2011, 1er Vice-président du Conseil économique, social et environnemental régional (CESER) Grand Est, chevalier de la Légion d’Honneur, vient de s’éteindre à l’âge de 72 ans.

Entré à l’ASPA en 1980, il a constamment travaillé à faire grandir la structure pour lui permettre de ne pas être uniquement un outil de mesure mais un dispositif complet de surveillance, d’aide à la décision et d’information sur la qualité de l’air, avec le lancement d’un 1er indice de qualité de l’air dès 1990, la contribution aux études air et santé à partir des années 90 en partenariat avec l’Institut de Veille Sanitaire devenu Santé Publique France, l’intégration des activités d’inventaire des émissions et de modélisation en 1999, la surveillance de l’air intérieur en 2000.

Auprès de Philippe Richert, Sénateur du Bas-Rhin et Président de l’ASPA, et de plusieurs de ses collègues des Associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA), il a travaillé, avec l’appui de Joseph Kleinpeter, à la préparation de la loi sur l’air de 1996 puis des lois de Grenelle en prônant une transversalité air-climat-énergie dans toutes les politiques publiques relatives à l’atmosphère. L’ouvrage « Qualité de l’air et changement climatique : un même défi, une même urgence » a été déterminant pour la création des schémas régionaux climat-air-énergie et des plans climat-énergie territoriaux obligatoires intégrant à la suite le volet « air ».
Avec Rémi Bertrand, Vice-président du Conseil général et Président de l’ASPA, il a permis de renforcer considérablement notre rôle en tant qu’observatoire climat-air-énergie en Alsace, et déjà au service de tous les territoires.

Indépendant et tenace, il avait obtenu que l’ASPA puisse construire et posséder ses propres locaux en 1994 afin de prendre son envol avec beaucoup de liberté, toujours au service de la santé puis du climat.
Visionnaire et précurseur, nous lui devons également le montage du laboratoire interrégional de chimie en 2001, du laboratoire interrégional de métrologie et l’accompagnement de la naissance de la Fédération Atmo France en 2003, avec Hugues Geiger comme premier Président. Cette création a évolué vers le GIE SynAirGIE que nous connaissons aujourd’hui.

Voyageur et coopératif, il était intervenu, entre autres, en Pologne, à Malte, en Roumanie, dans le cadre des procédures d’accession de ces pays à l’Union européenne, mais également en Nouvelle-Calédonie pour soutenir le démarrage de Scal’Air.

Enfin, courageux et plein d’une force incroyable, il aura vaincu à de multiples reprises la maladie.

Jusqu’au bout, il a défendu les intérêts de l’ASPA puis d’ATMO Grand Est dans le cadre de ses activités au CESER ; avec une affection particulière pour ses anciens collègues en Alsace, sur le Grand Est et partout en France.

J’ai eu le plaisir de retrouver Alain au sein du CESER Grand Est après avoir fait sa connaissance comme président d’Atmo Lorraine Nord. J’ai apprécié sa grande implication et sa capacité à appréhender les enjeux. Il faisait preuve d’une convivialité spontanée et c’était toujours un plaisir enrichissant de s’entretenir avec lui. Il a su conserver optimisme et vitalité même face à la maladie. Pour ça et tout ce que tu as accompli: « chapeau Alain »!

Guy Bergé, Président d’Atmo France